M-Test Mukaino

Le M-TEST MUKAINO, l’acupuncture des sportifs

Voici un exposé du cours M-Test Mukaino que j’ai suivi lors de mes études en médecine chinoise. Au départ, il s’agissait des notes de cours, que j’ai affiné avec ma pratique et ma compréhension clinique.

Cet article  est en cours de réalisation et est constamment modifié. L’objectif est d’avoir des feuilles d’information simples qui peuvent être utilisées en clinique comme référence rapide et facile pour tous ceux qui ont suivi la formation et qui désirent avoir un rafraîchissement. L’article n’a pas été conçu pour remplacer une étude avec les enseignants de la méthode M-test Mukaino (www.mukainomethod.com). Le protocole d’étirement est le coeur même du M-Test. Il est très specifique et demande une étude minutieuse avec une personne qualifiée. S’y soustraire, serait passer à côté du concept que le Dr. Mukaino à élaboré.

En plus des notes de cours, j’ai ajouté des informations que j’ai pu trouver sur le site du Dr. Mukaino ainsi que dans mes diverses formations webinaires et présentielles. J’espère que ce document pourra aider les acupuncteurs et les étudiants de cette méthode. Si vous avez des questions concernant cet article, n’hésitez pas à m’envoyer un e-mail depuis le formulaire de contact du site.

Je recommande vivement l’étude de cette méthode pour traiter les blessures complexes dans le cadre d’une activité sportive, où la globalité des chaînes musculaires doit être prise en compte.

Brève introduction sur la méthode Méthode Mukaino

La méthode M-test a été développée par le Dr. Yoshito Mukaino, directeur du département Sport et Santé à l’université de Fukuoka au Japon. Le M-Test est le fruits de ses recherches et de son expérience en Médecine du sport. Entre 1990-2000, son groupe de travail incluait des athlètes de haut niveau, ainsi que leurs entraîneurs.

Le M-Test est d’un protocole de diagnostic et de traitement simple qui fournit au praticien en acupuncture une vue d’ensemble de l’état des chaînes musculaires du patient. Il met rapidement en évidence les zones de douleur, de déséquilibre et de restriction en évaluant la qualité du mouvement. Le diagnostic différentiel est envisagé sous un angle bio-mécanique.

Des points d’acupuncture sont testés en répétant les mouvements douloureux identifiés. Certains points seront sélectionnés et stimulés afin d’améliorer l’amplitude des mouvements.

Les quatre étapes du M-Test

1) Effectuer le protocole d’étirement : noter de 0 à 10 chaque anomalie, douleur, tension.
2) Sélectionner les points d’acupuncture « maître ». Ceux qui vont conduire le qi vers la zone à traiter.
3) Confirmer l’effet des points : vérifiez l’effet des points et choisissez les plus efficaces.
4) Choisir les points traitants par rapport au points « maître » et, éventuellement, renforcer le traitement avec des points supplémentaires.

Quelles aiguilles utiliser lors de l’application de la méthode:

On utilise principalement des Pyonex, ces sont de petites aiguilles intradermiques. Elles sont relativement chères et il m’arrive d’utiliser le modèle EAcu plus économique. Vous pouvez utiliser des aiguilles d’acupuncture standard lors de la séance, puis en fin de séance, faire la pose des intradermiques pour que le traitement ce prolonge jusqu’à la séance suivante.

Le protocole d’étirements du M-Test:

Le M-Test consiste en une série d’étirements, réalisés afin d’isoler les méridiens qui provoquent une douleur et noter l’intensité de cette douleur sur une échelle de 0 à 10. Chaque étirement doit être réalisé bilatéralement. Ce protocole va nous permettre d’établir un diagnostic et comprendre simplement quels méridiens sont atteints. Cette première phase est le coeur même de la méthode M-Test, et doit être réalisée très consciencieusement. 

Ci-dessous l’enchaînement numéroté de 1 à 30 proposé par le Dr. Mukaino:

série d'étirement pour réalisé le M-Test acupuncture du sportif Mukaino

télécharger l’image

  • On peut remarquer que les étirements 1, 4, 5 et 12 sont reliés au Métal, ils étirent des méridiens appartenant au mouvement métal: le méridien du Poumon et du Gros Intestin. Notez que ces méridiens sont antérieurs.
  • Les étirement 16, 17, 23 et 27 sont reliés à la Terre, ils étirent des méridiens appartenant au mouvement Terre: le méridien de la Rate et de l’Estomac. Notez que ces méridiens sont antérieurs.
  • Les étirement 2, 6, 7 et 13 sont reliés au Feu, ils étirent des méridiens appartenant au mouvement Feu: le méridien de du Cœur et de l’Intestin Grêle. Notez que ces méridiens sont postérieurs.
  • Les étirement 18, 19, 24 et 28 sont reliés à l’Eau, ils étirent des méridiens appartenant au mouvement Terre: le méridien du Rein et de la Vessie. Notez que ces méridiens sont postérieurs.
  • Les étirement 3, 8, 9, 10, 11, 14 et 15 sont reliés au Feu, ils étirent des méridiens appartenant au mouvement Feu: le méridien de l’Enveloppe du Cœur et du Triple Réchauffeur. Notez que ces méridiens sont médiaux et latéraux.
  • Les étirement 20, 21, 22, 25, 26, 29 et 30 sont reliés au Bois, ils étirent des méridiens appartenant au mouvement Bois: le méridien du Foie  et de la Vésicule Biliaire. Notez que ces méridiens sont médiaux-latéraux.

Une fois les étirements réalisés et les intensités de douleur noté sur le premier carré de chaque mouvement (pré), il va falloir faire le bilan du test. 

Exemple simple:

Lors du protocole d’étirement, il s’est avéré que les positions 2 et 7 à droite ont provoqué une douleur noté 8/10, et la position 28 provoque une douleur de 2/10.  On en déduit que les méridiens atteints peuvent être le cœur ou l’intestin grêle. La position 28 est mise de côté car la douleur est trop légère pour qu’on en tienne compte dans le diagnostic pour l’instant.

Autre exemple plus complexe: les positions 1, 1a, 2 et 3 provoquent toutes une douleur noté entre 7 et 9/10. On constate ici qu’il y a plusieurs méridiens atteints. Les étirements 1 et 1a nous donnent une atteinte des méridiens Métal, Poumon et/ou Gros Intestin.  L’étirement 2, une atteinte du feu: Cœur et/ou Intestin Grêle. Et l’étirement 3, un atteinte du feu également sur les méridiens du Triple Réchauffeur et/ou de l’Enveloppe du Cœur. Dans ce cas, il faudra traiter chaque éléments. 

Il est important de se rappeler que le méridien étiré décide du méridien affecté, et non de l’endroit où se déclenche la douleur. Lorsqu’on étire  les méridiens Métal, P et GI et qu’une douleur survient sur l’arrière du bras, sur le méridien du Coeur, les méridiens affectés seront soit P soit GI. Le méridien du cœur n’est pas responsable de cette douleur et n’est donc pas intégrer au traitement.

Choix des points actifs proposés par le M-Test Mukaino:

Lorsqu’un méridien est atteint, on peut estimer que ce dernier souffre soit de vide, soit de plénitude. Afin d’affiner le diagnostic, le Dr Mukaino nous propose donc de tester 2 points pour comprendre la nature de la douleur. Ce sont les points de tonification et de dispersion du méridien atteint. Parmi les points shu antiques,  le point de tonification sera le point mère et le point de dispersion sera le point fils. Le point de tonification engendre le point Ben. Le point de dispersion est engendré par le point Ben.

Ces tests se font du côté lésé, du côté ou l’on produit l’étirement qui déclenche une douleur. Le choix du point maître et de sa puncture se fait toujours du côté lésé.

Voici la liste des points proposé en fonction de l’élément et du méridien atteint:

Elément/Méridien tonification/mère dispersion/fils
Métal Poumon 9P (terre) 5P (eau)
Métal Gros Intestin 11GI (terre) 2GI (eau)
Eau Rein 7Rn (métal) 1Rn (bois)
Eau Vessie 67V (métal) 65V (bois)
Bois Foie 8F (eau) 2F (feu)
Bois Vésicule Biliaire 43VB (eau) 38VB (feu)
Feu Coeur 9C (bois) 7C (terre)
Feu Intestin Grêle 3IG (bois) 8IG (terre)
Feu Enveloppe de Coeur 9EC (bois) 7EC (terre)
Feu Triple Réchauffeur 3TR (bois) 10TR (terre)
Terre Rate 2Rte (feu) 5Rte (métal)
Terre Estomac 41E (feu) 45E (métal)

Il faudra choisir un point actif parmi les points proposés. Pour ce faire, on va appliquer une légère pression sur un des points et demander au patient de refaire le mouvement douloureux. Si la douleur est atténuée, on peut considérer que le point est actif.

Cas Clinique M-test

Imaginons que lors des tests d’étirement, la position 12 à droite révèle une douleur 8/10. On en déduit que le Métal est touché. Mais quel aspect du Métal? Le poumon, le Gros Intestin? Pour ce faire nous allons tester 4 points, qui sont: pour le Métal Poumon → 9P et 5P et pour le Métal Gros intestin → 11GI et 2GI.

On applique donc une légère pression sur un des points et on demande au patient de refaire l’étirement no 12, et ce pour chacun des 4 points. Le point qui atténue le plus la douleur est considéré comme étant le point le plus actif. Dans notre cas, le point 9P est le lauréat! On peut donc en déduire que le méridien atteint est le Poumon, et qu’en tonifiant le Poumon avec son point mère, on soulage la douleur.

Lorsqu’on teste des points actifs, il faut toujours les faire du côté léser. Une fois le point choisi, on le puncture du côté lésé. Ce point va être le point « maître », il guide l’énergie vers la zone atteinte. On note sur le carré post l’intensité de la douleur après puncture du point « maître ».

Calcul des points de traitements en fonction du point “maître”

Ici on parle de calcul, car un point “maître” sera toujours accompagné du même point de traitement. Le schéma des 5 mouvements, intégrant les points shu antiques de chaque méridiens, peut s’avérer fort utile pour ce calcul. La méthode du M-test du Dr. Mukaino propose ici d’inverser la séquence pour de traitement: lorsque le point “maître” est un point Feu du Bois, le point de traitement sera un point Bois du Feu.

schéma des 5 mouvement avec les points shu antiques

télécharger l’image

Exemple: Le diagnostic du M-Test nous indique que le point 5Rte est le point “maître” → c’est un point Métal (parmi les points shu antiques), sur un méridien Terre → Métal sur Terre.
Le point de traitement sera un point Terre (parmi les points shu antiques), sur un méridien Métal → Terre sur Métal → 9P ou 11GI.
Ici on constate qu’il y a deux axes de traitement: soit on reste sur la même polarisation yin → yin (Rte → P) , ou alors on inverse la polarisation (crossover)  yin → yang (Rte → GI). Le traitement en crossover donne souvent de meilleurs résultats.

Exemples de calculs:

“Maître” traitement normal traitement crossover
1Rn (bois sur eau) 8F (eau sur bois) 43VB (eau sur bois)
67V (métal sur eau) 2GI (eau sur métal) 5P (eau sur métal)
11GI (terre sur métal) 45E (métal sur terre) 5Rte (métal sur terre)
5P (eau sur métal) 7Rn (métal sur eau) 67V (métal sur eau)

 

Lorsque les points des méridiens Feu sont utilisés comme points de traitement il y a plus de possibilité, car ils sont plus nombreux.

 

“Maître” ttt 1 ttt crossover 1 ttt 2 ttt crossover 2
2F  9C  3IG 9EC 3TR
38VB 3TR 9EC 3IG 9C
2Rte 7C 8IG 7EC 10TR
41E 8IG 7C 10TR 7EC

 

Les points de renforts du M-Test

Il est possible de renforcer le traitement en ajoutant des points d’acupuncture et réaliser ainsi ce que Tung appelle un Daoma. Cet ajout est simple et s’effectue tant pour le point maître que pour le point de traitement.

  • Pour le point “maître” il est possible de rajouter le point Shu “rivière”, le point Xi ou le point Luo du méridien concerné, toujours du côté lésé
  • Pour le point de traitement il est possible de rajouter le point Ben du méridien traitant, toujours en controlatéral.

Utilisation des points Shu du dos et Mu antérieurs avec le M-Test

Lorsque l’un des étirements déclenche une douleur au tronc, ou qu’un étirement du tronc déclenche une douleur ailleurs sur les membres ou à la tête, il est possible d’ajouter les points Shu du dos ou Mu antérieur du méridien “maître” concerné.

exemple: vous avez identifié que le bois est réactif à l’étirement, le point 2F procure un soulagement, de plus votre patient vous dit que quand vous étirer le méridien du Foie il ressent une douleur abdominale, vous pourrez rajouter dans votre choix de point le 18V (ganshu) ou le 14F (qimen), respectivement point Shu et point Mu du Foie.

Utilisation des méridiens extraordinaires avec le M-Test

Lorsque vous voulez renforcer un aspect antérieur, médial-latéral ou dorsal de certains méridiens, il est possible d’ajouter des points ouvrant les méridiens extraordinaires. 

Pour renforcer l’aspect médial, comme lors d’étirement réactif sur les méridiens Jueyin, il est possible d’ajouter des points d’ouvertures du ChongMai 4Rte et du Yinweimai 6EC.

On peut renforcer l’aspect latéral, comme lors d’étirement réactif sur les méridiens Shaoyang, il est possible d’ajouter des points d’ouvertures du Daimaii 41VB et du Yangweimai 5TR.

Pour renforcer l’aspect antérieur, comme lors d’étirement réactif sur les méridiens Yangming  ou Taiyin, il est possible d’ajouter des points d’ouvertures du Yinqiaomai 6Rn et du Renmai 7P.

Il est possible renforcer l’aspect postérieur, comme lors d’étirement réactif sur les méridiens Taiyang ou Shaoyin, il est possible d’ajouter des points d’ouvertures du Yangqiaomai 62V et du Dumai 3IG.

aspect médial Jueyin 4Rte 6EC
aspect latéral Shaoyang 41VB 5TR
aspect antérieur Taiyin Yangming 6Rn 7P
aspect postérieur Taiyang Shaoyin 62V 3IG

L’ajout de points de renfort doit être modérer. Votre pratique clinique vous donnera beaucoup d’information quant à la pertinence des points que vous allez ajouter. 

Exemples de cas cliniques virtuels de M-Test: 

  1. un patient présente une douleur à l’étirement des méridiens postérieurs du bras gauche C et IG. De plus, cet étirement déclenche une douleur au niveau de la poitrine . Les essais montrent que 7C est réactif et soulageant la douleur à l’étirement.
Gauche  Droite
7C (point maître et point Shu)
ajout 5C(Luo)
ou 6C(Xi)
+ ajout 15V et 14RM (shu et Mu)(ajouter parce qu’il y a douleur au niveau du tronc)
+ ajout 3IG (renfort aspect postérieur)
41E (traitement en crossover) + ajout 36E (Ben)
ou
2Rte (traitement sans crossover) + ajout 3Rte (Ben)
+ ajout 62V (renfort aspect postérieur)

 

2. un patient présente une douleur à l’étirement des méridiens antérieurs du bras droit P et GI. Les essais montrent que 9P est réactif et soulageant la douleur à l’étirement.

Gauche  Droite
9P (point maître et point shu)
ajout 7P (Luo)
ou 6P (Xi)
(pas de point Shu et Mu ajouter , parce qu’il n’y a pas de douleur au niveau du tronc)
+ ajout 7P (renfort aspect antérieur)
45E (traitement en crossover) + ajout 36E (Ben)
ou
5Rte (traitement sans crossover) + ajout 3Rte (Ben)
+ ajout 6Rn (renfort aspect antérieur)

3. Suite au protocole M-Test, un patient présente une douleur à l’étirement des méridiens shaoyang de pied VB à gauche. De plus, l’étirement provoque une douleur lombaire. Les essais montrent que 43VB est réactif et soulageant la douleur à l’étirement.

Gauche  Droite
1Rn (traitement en crossover) + ajout 10Rn (Ben)
ou
65V (traitement sans crossover) + ajout 66V (Ben)
+ ajout 5TR (renfort aspect latéral)
43VB (point maître)
ajout 41VB (shu rivière)
ou 37VB (Luo)
ou 36VB (Xi)
ajout V19 et 24VB (point Shu et Mu ajouter parce qu’il y a douleur au niveau du tronc)
+ ajout 41VB (renfort aspect latéral)

4. Voici un cas un peu plus complexe car les points de traitement font partie du mouvement Feu. Il y a donc plus de possibilités.

Un patient présente une douleur à l’étirement du méridien du Foie Jueyin de pied à droite. De plus, il ressent une douleur abdominale durant l’étirement. Les essais montrent que 2F est réactif.

Gauche  Droite
3IG (traitement en crossover) + ajout 5IG (Ben)
ou
3TR (traitement en crossover) + ajout 6TR (Ben)
ou
9C (traitement sans crossover) + ajout 8C (Ben)
ou
9EC (traitement sans crossover) + ajout 8EC (Ben)
+ ajout 6EC (renfort aspect médial)
2F (point maître)
ajout 3F(shu-rivière)
ou 5F(Luo)
ou 6F(Xi)
+ ajout 4Rte (renfort aspect médial)
+ ajout 18V et 14F (shu et Mu)

Conclusion

J’espère que ces explications sont suffisamment claires et vous aiderons dans votre compréhension de du M-Test et de son application clinique. Cet article est en cours de rédaction, j’ajouterai à mesure quelques explications sur le choix des points, toujours dicté par les théories fondamentales issues des classiques de la médecine chinoise comme le Lingshu et le Nanjing. Dans une prochaine révision de cet article, j’ajouterai quelques cas cliniques impliquant plusieurs méridiens et nécessitant une synthèse sur le choix des points de traitement. N’hésitez pas à me contacter si vous avez des doutes quant à la compréhension de ce contenu.

De plus, je vous propose ce tableau récapitulatif des différentes possibilités en fonctions du point « maître utilisé. Il est fort utile en clinique, lorsqu’il faut faire les bon choix.

tableau récapitulatif du M-Test de Mukaino
La médecine chinoise et le Sport

La médecine chinoise et le Sport

LA MÉDECINE CHINOISE ET LE SPORT La médecine chinoise a pour but d’équilibrer les fonctions de l’organisme. A ce titre, elle est un outil thérapeutique complémentaire du sportif de haut niveau, comme du sportif amateur. Elle s'intègre parfaitement dans une prise en...

lire plus
La thérapie par le Gua sha

La thérapie par le Gua sha

Qu’est ce que la thérapie par le gua sha? Ce que l’on voit habituellement sur le net au sujet du gua sha, se limite souvent aux techniques d'entretien esthétique. On peut sans peine trouver une panoplie d'outils de gua sha pour les soins de la peau du visage. Mais...

lire plus
Acupuncture Tan – Balance Method

Acupuncture Tan – Balance Method

L'Acupuncture Tan Wu Bian - l’équilibrage local - Balance Method   C’est un style d’acupuncture contemporain développé par le Dr Richard Teh-Fu Tan. Il s’inspire directement des travaux de recherches de Chen Zhao et de son acupuncture selon le Yi Jing. Il y...

lire plus