Acupuncture Moxibustion

L’acupuncture et la moxibustion

L’acupuncture et la moxibustion sont sans nul doute les méthodes de médecine chinoise les plus réputées en occident. Elles consistent en l’insertion d’aiguilles et du réchauffement de certains points stratégiques du corps afin de rétablir un équilibre physiologique. Mais comment cela fonctionne-il?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, j’aimerai vous exposer un rappel linguistique. Le terme ZhenJiu à été traduit en occident par acupuncture, mais en réalité en chinois cela veut dire: piquer et brûler. On peut constater que sémantiquement parlant, l’acupuncture est indissociable de la moxibustion. L’occident a traduit cette méthode en mettant de côté la notion de brûler et réchauffer, alors que le LingShu au chapitre 7 expose clairement: “lorsque l’on n’arrive pas à traiter par l’aiguille, il convient d’employer la moxibustion.” Je développerais dans un prochain article toues les techniques de moxibustion et expliquant les raisons qui ont poussé l’occident à la mettre de côté.

Comment ça marche?

Cet article sur l’acupuncture et la moxibustion vise à répondre aux questions souvent posées par mes patients lors des séances au cabinet à Lausanne. Une question revient fréquemment: “Pouvez-vous m’expliquez ce que vous faites et comment l’acupuncture et la moxibustion agissent sur mon corps”.

…difficile, en effet, de répondre à cette question sans entrer dans des considérations techniques et théories concernant la médecine chinoise. 

Pour des fins de vulgarisation et de compréhension, on pourrait résumer le travail de l’acupuncteur à celui d’un standardiste des années 50….dans certains films, on peut voir qu’un appel téléphonique passe par une centrale où un standardiste vous met en relation avec votre interlocuteur. En bref, le standardiste branche un câble sur un tableau et crée la connexion téléphonique de manière mécanique.  D’une certaine manière, l’acupuncture fonctionne ainsi, elle crée des ponts d’énergie entre les différentes parties du corps et permet ainsi de rétablir un équilibre. L’insertion d’une aiguille crée un mouvement dans le corps, et une réaction en chaîne s’ensuit.

L’équilibre entre le Yin et le Yang

En médecine chinoise on parle souvent de Yin Yang . Le Yin étant la matière, le tangible, le Yang étant la fonction, l’énergie, l’intangible. Lorsqu’on parle de déséquilibre énergétique, on se réfère à ces deux termes. Le Yin et le Yang doivent être en équilibre pour que tous les processus physiologiques puissent s’effectuer normalement.  

Prenons un exemple de déséquilibre: le Yang est en excès. Le Yang étant la fonction, la mise en mouvement, on peut donc dire qu’il y a un excès d’énergie. A terme, cet excès de fonction va développer de la chaleur, qui va consumer les liquides organiques, le sang, le yin en général. Le Yin, qui devrait tempérer le Yang, est affaibli et ne peut plus retenir le Yang, qui s’élève et vient brûler en haut. Les pathologie les plus souvent rencontré dans ce cas sont: l’insomnie, la céphalée pulsatile, la douleur dentaire, le saignement de nez, la sinusite, l’acouphène, etc…

Prenons un autre exemple de déséquilibre: le Yin est en excès. Le Yin c’est la matière, le sang, les liquides organiques. Quand celui-ci est en excès, il étouffe la fonction, qui s’affaiblit. Apparaissent alors des signes de froid et d’accumulation de Yin. 

L’acupuncture est excellente pour les cas de plénitude du Yin ou du Yang. Avec la technique de puncture en dispersion, on arrive à retrouver relativement vite l’équilibre et harmoniser l‘organisme. Souvent lorsqu’ un aspect de la physiologie est excessif, un autre est déficient. L’énergie dans le corps est complète mais mal répartie. L’acupuncture, grâce aux liens qu’elle peut créer, va favoriser la circulation de ces énergies.

Lorsqu’il s’agit de vide au niveau du qi et du Yang, l’acupuncture seule est beaucoup moins efficace. C’est alors qu’on fait appel à la moxibustion. En réchauffant certains points, on arrive à rétablir une fonction physiologique amoindrie. Il y a un double aspect à la moxibustion: 

  • un effet de détente et de vasodilatation qui va favoriser l’afflux de sang et des liquides organiques.
  • l’effet de réchauffement et de tonification du qi et du Yang. Dans un second temps une augmentation de la fonction dans les méridiens. 

Lorsque nous avons à faire au vide du Yin, il est plus difficile de retrouver l’équilibre, car un profond nourrissement est nécessaire. Dans ce cas, on fait plutôt appel à la pharmacopée chinoise.

Les différents styles d’acupuncture

L’acupuncture peut se décliner sous différentes formes et styles. En fonction des époques et des familles de médecin où elles se sont développées, elles s’appuient sur différents concepts. Je vais prochainement écrire quelques articles sur les différentes techniques que j’emploie au cabinet d’acupuncture Lausanne. Voici une liste de ces techniques et de leurs spécificités.

  • MTC: c’est la branche la plus moderne et actuelle de l’acupuncture pratiquée en chine. C’est une acupuncture qui se base sur le diagnostic par les Zang-Fu (organes-entrailles), d’une certaine manière, on peut la relier au diagnostic de pharmacopée chinoise. Elle utilise grandement la moxibustion.
  • Tan (Tan Wu Bian): c’est un branche dérivée de l’acupuncture Tung, qui utilise principalement de diagnostic par les méridiens et les 6 relations entres méridiens à savoir: 1. le grand méridien; 2. Zang Fu Bie Tong; 3. Biao – Li; 4. midi – minuit; 5. voisins yin; 6. le même méridien. Elle utilise le concept d’holographie et développe tout un système d’équilibrage entre méridiens.
  • Tung: C’est l’acupuncture de la lignée familiale Tung. Elle ne se base pas sur les mêmes points que l’acupuncture classic. Elle utilise les régions du corps comme des microsystèmes. Autrement dit, chaque région du corps comporte des points susceptibles d’affecter l’ensemble du corps. C’est une méthode qui utilise beaucoup la saignée.
  • SaAm: c’est une acupuncture coréenne, qui se base sur la théorie des 5 mouvements et sur les cycles d’engendrement et de contrôle des organes. Pour ma part je l’utilise beaucoup pour régler des problèmes émotionnels.
  • Mukaino: elle est aussi connue sous le terme M-Test. Elle a été développée par un médecin japonais. D’un point de vue diagnostic, elle consiste en une série de tests et mouvements du corps afin d’incriminer les méridiens affectés. Elle se base principalement sur la théorie des 5 phases (mouvements).
  • L’acupuncture abdominale: j’ai étudié la Méthode du Dr Zhiyun Bo. C’est une méthode développée en chine dans les années 1990. Elle se base sur l’image de la tortue posée sur l’abdomen et centrée à l’ombilic. L’image de la tortue fait donc référence au luoshi, au 9 palais, au 8 directions associées au 8 trigrammes et finalement à l’ensemble de la présentation cosmogonique de l’homme.

 

Ignacio Lamas

Cabinet de médecine chinoise à Lausanne

Acupuncture Tan – Balance Method

Acupuncture Tan – Balance Method

L'Acupuncture Tan Wu Bian - l’équilibrage local - Balance Method   C’est un style d’acupuncture contemporain développé par le Dr Richard Teh-Fu Tan. Il s’inspire directement des travaux de recherches de Chen Zhao et de son acupuncture selon le Yi Jing. Il y...

lire plus
Grossesse et Acupuncture

Grossesse et Acupuncture

La grossesse et l’acupuncture Une partie de la patientèle des cabinets d’acupuncture sont des femmes enceintes ou des femmes qui désirent avoir un enfant. Dans cet article, je vais vous exposer les différentes raisons de consulter. Et pourquoi l’acupuncture, le...

lire plus
Les fascias, nos alliés cachés

Les fascias, nos alliés cachés

Les fascias et l'acupuncture J’avais envie de vous partager ce documentaire fascinant sur les fascias. Il y a quelques années, ARTE l’a diffusé sur sa chaîne, puis l'a mis en visionnage libre sur youtube. Les fascias sont des tissus conjonctifs présents dans tout...

lire plus